Sur les chemins de 2013

Publié le par Cay

Voici un poème de GUILLEVIC, par qui j'ai découvert le monde onirique des mots. D'autres poèmes suivront, au gré de mes lectures passées, d'aujourd'hui et de demain.

 L'hiver

Il n'y a pas besoin

De beaucoup de couleur

Dans l'hiver, pour qu'elle compte.

Il suffit d'une tache, d'une traînée

De couleur, même pas violente.

Et la montée s'ébauche,

Et la verticale revendique.

Un orchestre

Veut accompagner.

 GUILLEVIC

 

 

Publié dans Horizon poétique

Commenter cet article