cuisson anagama

Publié le par Cay

 
Cet automne, j'ai eu le plaisir de participer à une cuisson dans un four à bois de type anagama oiseau-fer-quadrillage.

chez Tristan Chambaud Heraud, céramiste en Dordogne. 

 

A l'origine four à bois traditionnel destiné à la production de poterie usuelle, le four " anagama ", four tunnel en japonais, ou four dragon, nous vient d'Extrême-Orient. A demi enterré dans une pente, ce grand four à chambre unique est traversé d'un bout à l'autre par les flammes qui lèchent au passage les pots disposés en escalier. D'une simplicité apparente, il offre pourtant de grands possibilités créatrices grâce au contact direct avec le feu et aux températures élevées qu'il peut atteindre (1350-1400°).

Le four porte dans ses flancs plusieurs mois de travail et pendant les quatre à dix jours que peut durer la cuisson, les pots de terre prennent le temps de leur maturité. Le feu les brûle, les tord, les oxyde ou les réduit simultanément et de larges coulées de cendre fondue se répandent sur leur peau.

Extrait de "Anagama, donner le temps au feu", exposition 2003

Association Terre et terres.

 

 

Ci-contre, oiseau issu de cette cuisson.

 

Un album photo a été édité pour cette occasion.

 

Publié dans Cuissons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article